Caroline devaux et Pelous de Listel

A propos

Les Bondieuseries de Caro, une histoire de crins et de vierges

L'histoire débute fin 2012, un week-end d'hiver où les chevaux et taureaux se reposent d'une saison de galopade dans les rues des villages alentours.
Caroline Devaux fille et soeur de manadier commence à créer quelques bijoux agrémentés de vierges en émail de couleur achetées chez les fournisseurs des échoppes de Lourdes. A la base créés pour ses amies proches l et elle, les commandes affluent avant les fêtes de Noël.

"Et si tu essayais d'en faire en crins de chevaux ?" Les crins étant à portée de main à la manade, Pelous de Listel devient le premier cobaye et le premier bracelet est fabriqué. 

Et voilà la petite autoentreprise qui s'officialise avec une première présentation en public au Domaine du Mas de la Cure (13) pour le Salon bien connu des éleveurs de chevaux camargue "Camagri".
Les bijoux plaisent, l'aventure continue, les expositions aussi.

Feria de Nîmes, un reportage sur TV Sud nous provoque un déferlement vers le stand, pendant que Caroline placière aux arènes, se demande si elle ne pourrait pas se mettre à tresser les crins des queues de ces Miura qui sont torées en ce moment même plus bas sur la piste. 

Voilà l'idée lancée, les crins récupérés, il faut désormais les laver, les trier, les tresser....mais quel beau résultat.
Et puis ces crins là ont une histoire...pour les aficionados.

Les modèles portent des noms de figures taurines, de termes tauromachiques, bref on reste dans l'esprit du cheval, du taureau, de ces vierges qui accompagnent les toreros à l'entrée des arènes.

Les Bondieuseries s'exposent occasionnellement sur des manifestations comme les Ferias de Nîmes, Camagri, Feria de Céret...

Emission télé TV SUD Noir et blanc du 04/12/2013